Bernard Stalter et Agnès Pannier-Runacher à la rencontre et l’écoute d’artisans alsaciens

Ce vendredi, Bernard Stalter, président de CMA France, a lancé officiellement la Semaine Nationale de l’Artisanat, en présence d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, qui a accepté de participer à l’opération « Artisan d’un jour », l’occasion d’échanger avec des artisans et des apprentis passionnés et de s’initier notamment au métier de peintre. Lors de ces rencontres les chefs d’entreprises artisanales ont pu alerter madame la ministre sur un certain nombre d’inquiétudes et de difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs responsabilités.

La question du manque de personnel qualifié.
Ils ont ainsi pu sensibiliser la ministre sur la question du manque de main d’œuvre et la difficulté à conserver leur personnel malgré les efforts réalisés en matière de salaires comme de qualité de vie au travail. Cette interrogation est notamment renforcée dans un contexte où avec un taux de chômage à 7%,  ils craignent que nous ne soyons proches du plein emploi ce qui intensifierait encore davantage la peine qu’ils rencontrent à recruter.

Il faut que le travail paye.
Ils ont pu également insister sur le fait qu’il fallait  que le travail paie.  C’est à dire que les aides soient concentrées sur les personnes les plus éloignées de l’emploi et que le différentiel entre salaires et aides sociales soit motivant pour les salariés.

La question de l’Intéressement pour le salarié.
La ministre a mis en avant une idée portée par Bernard Stalter, celle de la mise en place d’un intéressement pour les salariés. Le président Stalter a confirmé qu’il ferait la proposition d’un livret pour l’intéressement dans les entreprises artisanales avec une garantie de la SIAGI.

Un besoin de simplification dans les rapports avec l’administration.
Les artisans ont également demandé des mesures de facilitation de la part de l’administration et notamment que les Prud’hommes ne soient pas un frein à la fluidité du dialogue social en entreprise. Bernard Stalter appelle à approfondir la réforme du droit du travail pour que l’entreprise soit le lieu d’un contrat moral de Co- développement entre le chef d’entreprise et les salariés.

Des besoin en terme de financement.
Les artisans ont profité de ces échanges pour donner des exemples d’actions à l’export pour lesquelles les entreprises artisanales devraient trouver auprès de BPI et de Business France dès préfinancements des coûts immatériels de l’export comme ceux des mesures douanières et fiscales.

Prendre part à la transition écologique et énergétique.
Tous les artisans visités ont particulièrement mis en avant leurs avancées environnementales dont le sourcing des produits et le traitement des déchets. Par exemple l’entreprise TOMA s’est dotée d’une cabine de peinture zéro rejets.

Un appel aux parents.
L’artisanat est une filière d’excellence et une voie d’avenir pour les jeunes et les moins jeunes. Les artisans présents ont souhaité profiter de cette semaine de l’artisanat pour lancer un appel aux parents en les invitant avec leurs enfants à venir au contact des entreprises artisanales. Bernard Stalter a tenu à relayer ce message. L’artisanat est la première voie vers l’entrepreunariat et 43% des apprentis formés dans nos CFA deviennent chefs d’entreprises.

« Les chambres de métiers et de l’artisanat vont multiplier initiatives et événements pour permettre à chacun de découvrir ou redécouvrir un secteur, « L’artisanat, Première entreprise de France »  et un modèle d’entreprise et de services de proximité. « Cette semaine est l’occasion de mieux connaître ces femmes et ces hommes qui font vivre nos territoires et contribuent à l’économie nationale » souligne Bernard Stalter, président de CMA France.

CONTACTS PRESSE
Nicolas Therby – directeur de cabinet 01 44 43 10 56 / 06 18 61 57 35 – presse@apcma.fr
Valérie Marquis – conseillère presse cabinet 06 20 67 45 86 / marquis@apcma.fr