Impact des « gilets jaunes » sur les artisans : comment travailler quand vous devez fermer ? Pour une croissance partagée, laissons les artisans travailler !

Bernard Stalter, président de CMA France, réseau national des chambres de métiers et de l’artisanat, revient sur les chiffres de l’INSEE indiquant une hausse de croissance de 0,4 % et sur les chiffres des bénéfices du CAC 40 qui s’élèvent à 88,5 milliards d’euros : « si la croissance est dopée par les « gilets jaunes », les artisans eux n’en voient pas les effets car ils sont directement touchés par les manifestations et les dégradations. Pour pouvoir bénéficier des effets de la reprise, il ne doit plus y avoir de samedi noir pour les artisans. Faisons des prochains samedis les « samedis de l’artisanat » et laissons enfin les artisans participer à la relance de notre économie ».

Si on ne peut que se réjouir des derniers chiffres de l’INSEE indiquant une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 0,4 % sur les deux premiers trimestres de l’année 2019 ou des bénéfices du CAC 40 à hauteur de 88,5 milliards d’euros, pour Bernard Stalter « c’est l’arbre qui cache la forêt ».

Ce chiffre s’explique notamment par les mesures mises en place en faveur des revenus modestes par le gouvernement en réponse à la crise des « Gilets jaunes ». « Mais il faut que cette croissance profite à tous » souligne Bernard Stalter.

Pour Bernard Stalter, la question est maintenant de savoir « comment pouvoir bénéficier de cette embellie quand vous avez des gaz lacrymogènes qui enfument votre boutique ? Les artisans veulent tourner cette page désastreuse. Samedi, ils vous attendent. Il est urgent de redonner confiance, de relancer une dynamique commerciale, celle de l’économie du réel qui fait vivre les territoires au quotidien ».

Évoquant l’impact des manifestations et dégradations en lien avec la crise des « gilets jaunes », Bruno Le Maire a parlé de « catastrophe pour notre économie ». « Je confirme que les conséquences des manifestations sont catastrophiques pour les artisans et commerce de proximité. Et ce, dans tous les territoires. On parle beaucoup des Champs-Elysées, mais les artisans affichent aussi des pertes de chiffres d’affaires partout en France. Elle est de 20 % à 50 % du chiffre d’affaire selon les zones géographiques. Il y a des artisans qui ferment boutique, qui ne peuvent plus payer leurs salariés et qui ne pourront pas payer leurs charges. Même si elles sont étalées. Ce qui n’est pas rentré dans les caisses le samedi pendant des mois est définitivement perdu ».

« Les artisans sont un élément moteur de relance de la consommation. Il est urgent de les laisser travailler ! » déclare Bernard Stalter.

Télécharger le communiqué de presse

Contact presse
Géraldine Squenel : 01 44 43 10 65 / 06 89 23 95 55 – presse@apcma.fr