Les six mois de moratoire sur la hausse des carburants sont une bouffée d’oxygène. Mais prenons garde à ne pas mettre les entreprises artisanales sous respirateur artificiel

Bernard Stalter, président du réseau des chambres de métiers et de l’artisanat, également président de la Confédération Nationale de l’Artisanat des Métiers et des Services (CNAMS) réagit aux annonces du Premier ministre de ce jour annonçant un moratoire de six mois sur la hausse des taxes sur les carburants.

« Je salue le geste d’apaisement que le gouvernement a adressé aux Français avec l’annonce d’un moratoire de six mois sur la hausse des taxes et carburants. Impactés à la fois par la hausse des carburants mais aussi par les manifestations des gilets jaunes des millions d’artisans subissaient la double peine.

Les six mois de ce moratoire sont une bouffée d’oxygène mais prenons garde à ne pas mettre les entreprises artisanales sous respirateur artificiel.

Le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat a fait des propositions pour accompagner les artisans dans la réussite de la transition écologique : extension de l’éligibilité du « chèque énergie » aux entreprises artisanales employant maximum 3 salariés, extension de la prime à la conversion pour les entreprises artisanales avec participation des constructeurs, extension de l’éligibilité à la prime à la conversion aux véhicules hybrides, et hybrides rechargeables, extension de la prime à la conversion aux artisans réalisant un très grand nombre de kilomètres par an même si leur véhicule n’est pas aussi vieux que l’exige le dispositif ou encore mise en place d’un crédit d’impôt correspondant à 30 % du prix du véhicule « zéro émission » acheté.

Nous attendons que le Gouvernement mette à profit ces six mois pour examiner nos propositions. Nous serons, au côté du Gouvernement, un partenaire mobilisé, constructif et force de propositions pour réussir ce défi qu’est la transition écologique mais sans nuire à la compétitivité des entreprises artisanales car elles sont de véritables acteurs du développement économique mais également les garantes de l’équilibre des territoires en assurant la cohésion sociale là où la mobilité est compliquée : zone rurale, villages de montagne…

Les entreprises artisanales sont largement impliquées dans la transition écologique : circuit courts, réparation de matériel pour consommer autrement….

La France, pour se moderniser, rester compétitive, entreprendre, doit engager de fortes mutations. L’artisanat est un levier puissant ».

Télécharger le communiqué de presse

Contact presse
Géraldine Squenel : 01 44 43 10 65 – presse@apcma.fr