Retour en images sur les Rencontres sénatoriales de l’apprentissage

L’APCMA et le Sénat ont organisé la dix-huitième édition des Rencontres sénatoriales de l’apprentissage, le lundi 16 avril au Palais du Luxembourg sur le thème « Apprentissage et artisanat : porteurs d’avenir et d’emploi dans nos territoires ». A la veille d’une importante réforme de l’apprentissage, cette journée, véritable moment citoyen entre les apprentis, artisans de demain, les acteurs incontournables de la réforme et les sénateurs législateurs, était l’occasion de débattre sur les grandes orientations de cette réforme : un enjeu économique, social, éducatif déterminant pour notre pays.


Les trois tables rondes ont été retransmises par Public Sénat

Près d’un million et demi de jeunes sont sans emploi ni qualification en France en 2017. Cette situation est un véritable gâchis pour notre jeunesse alors même que la reprise économique s’installe et que de nombreuses entreprises artisanales peinent à recruter du personnel qualifié.

La réponse à ce double constat passe par l’apprentissage, voie d’excellence de formation aux métiers de l’artisanat et d’intégration dans l’entreprise. L’apprentissage est inscrit dans l’identité même des artisans, dans les territoires et constitue le cœur de la transmission des savoir-faire des métiers de l’artisanat.

Pour le Président du Sénat, Gérard Larcher : « l’apprentissage est un levier fondamental pour améliorer l’emploi des jeunes et il faut en faire une filière attractive tant pour les entreprises que pour les jeunes ».

Qualité, proximité, conseil, convivialité… à quoi ressembleraient les territoires sans le tissu d’artisans qui les animent au quotidien ? Ruraux et citadins sont attachés à l’artisanat, un modèle d’entreprise qui répond concrètement aux préoccupations sociales, économiques et environnementales de la population. Réputé pour la qualité de son offre de produits et de services ainsi que pour les perspectives professionnelles qu’il ouvre aux jeunes et aux moins jeunes, l’artisanat dispose d’un véritable potentiel de croissance et de recrutement.

Dans les territoires, les entreprises artisanales luttent contre la détérioration du mode de vie et contribuent au maintien d’une vie sociale de proximité. De même, la revitalisation des quartiers sensibles passe par le maintien ou l’installation des entreprises artisanales.

Alors que le plan Action cœur de ville du gouvernement pour les villes moyennes est lancé depuis décembre, il est nécessaire de prendre pleinement la mesure de l’enjeu territorial de l’artisanat et de l’apprentissage. Pour Bernard Stalter, président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat, « cette réforme doit se faire au plus près des territoires et des entreprises. Dans tous les départements, les CMA sont en hyper proximité avec le terrain. Elles connaissent parfaitement les entreprises artisanales, leur besoin de recrutement… L’ensemble des élus du réseau se mobilise sur des sujets clés tels que la lutte contre le chômage et l’équilibre des territoires, pour en faire des victoires au service de notre pays, de nos entreprises et de nos concitoyens. A toutes les phases d’élaboration de la réforme, le réseau des CMA entend être un partenaire vigilant, constructif et force de propositions ».

#RencontresApprentis

Télécharger le discours de clôture de Bernard Stalter
Télécharger le dossier de presse
Page événement