Delphine Geny-Stephann et Bernard Stalter artisans d’un jour dans la Nièvre

La Semaine nationale de l’artisanat a débuté le vendredi 16 mars. Le thème de cette édition : « l’artisanat au cœur des territoires ». Jusqu’au 23 mars, les initiatives locales de promotion de l’artisanat se multiplient avec l’appui de très nombreux artisans. L’occasion de mieux connaitre un secteur réputé pour la qualité de son offre de produits et de services, son potentiel de croissance et de recrutement. Delphine Geny-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances en charge de l’artisanat et Bernard Stalter, président de l’APCMA, ont choisi d’ouvrir cette édition en allant, au cœur des territoires, dans le département de la Nièvre, partager le quotidien de trois artisans en participant à l’opération Artisan d’un jour, le fil rouge de cette semaine.

L’opération «Artisan d’un jour» offre l’opportunité à une personnalité du monde politique, économique, médiatique ou culturel de découvrir le secteur de l’artisanat de manière concrète et originale ! Plongée une journée dans le quotidien d’une entreprise artisanale, et au fil de ses échanges avec l’artisan, les salariés ou les apprentis, cette personnalité va découvrir les attraits et les problématiques de l’artisanat. Une manière de s’initier au métier, au savoir-faire de l’artisan et de prendre conscience de la richesse économique, humaine et du talent de ces professionnels.

#artisandunjour, une immersion dans l’artisanat

L’artisanat est une réponse concrète aux préoccupations sociales, économiques et environnementales de la population. Les entreprises artisanales contribuent au maintien d’une vie sociale de proximité et à la revitalisation tant des zones rurales que des quartiers sensibles.

Pour Bernard Stalter, président de l’APCMA et lui-même coiffeur, il est nécessaire de prendre pleinement la mesure de l’impact territorial de l’artisanat. « les artisans sont des acteurs des territoires. Le réseau des chambre de métiers et de l’artisanat est, dans tous les départements, aux côtés des collectivités et de l’État, en hyper proximité avec le terrain ».

Cette matinée a été aussi l’occasion de revenir sur le dispositif expérimental porté par Delphine Geny-Stephann : organiser davantage de rencontres entre les chefs d’entreprises artisanales et les collégiens, lycéens et demandeurs d’emplois afin de répondre à la problématique de recrutement des métiers en tension.

Faïencerie Georges à Nevers

Fondée en 1898 par les frères Marest, leur histoire à eux, c’est l’assiette au mur depuis 1898, c’est la quatrième génération de faïenciers à Nevers qui, sous les yeux du fondateur Emile Georges, fait évoluer les motifs, tout en conservant les techniques traditionnelles, c’est la parfaite maîtrise de l’art de la faïence et du décor à la main : la garantie que chaque pièce est unique.

Atelier François Pouenat

François Pouenat est la cinquième génération d’une famille de ferronniers qui perpétue le métier depuis plus de 130 ans. Issu de l’Ecole des Compagnons du Devoir et du Tour de France, il a acquis une solide expérience des techniques de travail du fer, du laiton et du cuivre. François Pouenat collabore avec de nombreux décorateurs, architectes et designers pour la réalisation de pièces de mobilier, de luminaires et d’objets. Il travaille régulièrement sur des ouvrages classés Monuments Historiques. On lui confie la restauration des grilles du Cabinet du Dauphin à Versailles. Récemment, il participe à la rénovation du Plaza Athénée aux côtés de Bruno Moinard, Patrick Jouin et Marie-José Pommerau.

Boucherie Eric Dulat

La boucherie Eric Dulat est une aventure humaine mais aussi la volonté de proposer des produits traditionnels et viandes de qualités. La Boucherie Eric Dulat s’engage depuis ces débuts à recréer le lien entre les producteurs et les consommateurs en étant attentif à la qualité de l’élevage jusqu’à l’étape de préparation. Une équipe de 10 salariés offre un savoir-faire authentique et professionnel en attachant un soin particulier aux caractéristiques de l’animal mais aussi à son mode d’élevage, son alimentation, son environnement…

Contact presse
Géraldine Squenel – 01 44 43 10 65 – squenel@apcma.fr