Rencontre avec Rachel Ebaneth, secrétaire général du ministère des PME en charge du projet de création d’une chambre de métiers au Gabon

Dans le cadre de son partenariat avec le Ministère des PME, de l’entrepreneuriat national et de l’insertion des jeunes (MPMEENIJ), financé par l’Ambassade de France au Gabon, l’APCMA a réalisé une première mission d’assistance technique à Libreville, du 13 au 17 novembre 2017 en vue de la création de la Chambre nationale des métiers et de l’artisanat du Gabon (CNMAG).

L’APCMA a souhaité que cette mission puisse apporter une double expertise et éclairage aux partenaires gabonais, pour tenir compte, à la fois, de l’expérience récente d’organisation de la chambre de métiers du Burkina Faso et de l’expertise de l’APCMA en matière d’accompagnement des artisans et des entreprises artisanales et sa connaissance des processus de structuration de l’artisanat dans les pays de Afrique francophone. Cette proposition a été acceptée par tous les partenaires et fortement appréciée par les interlocuteurs rencontrés lors de la mission.

Mme Rachel Ebaneth, Secrétaire générale du Ministère des PME, en charge du projet de création d’une chambre de métiers au Gabon, a souhaité rencontrer les instances dirigeantes de l’APCMA afin de les remercier pour l’appui apporté au cours de la mission du mois de novembre, présenter la feuille de route du Ministère pour les mois à venir et faire part du souhait de son Ministère de pouvoir compter sur la poursuite de l’appui et conseil de l’APCMA aux efforts de structuration de l’artisanat gabonais. Une réunion de travail a eu lieu, le 27 novembre, à l’APCMA, entre Mme Ebaneth, le Président et le Directeur général de l’APCMA.

Le Président Bernard Stalter a confirmé à Mme Ebaneth sa volonté de faire réussir ce partenariat et d’aboutir à un résultat capable de répondre aux besoins et aux attentes des artisans du Gabon. Dans cette perspective, le principe d’une convention pluriannuelle pourrait être envisagé afin de donner du sens et de la cohérence à la mobilisation du réseau des CMA et au partenariat avec le MPMEENIJ. La participation des branches professionnelles, représentées par la Confédération des artisans et petites entreprises du Gabon (CAPEF), à ce partenariat serait un gage supplémentaire de réussite et de pérennité de la future chambre de métiers.

En effet, comme l’a indiqué M. Jacques Garau, directeur général de l’APCMA, l’artisanat est un secteur économique adapté au développement local et à l’apport de compétences pour structurer les bassins de vie, développer et transmettre des savoir-faire et assurer la cohésion des territoires. L’artisanat peut aussi être un acteur économique central par les services de proximité qu’il apporte, par l’offre touristique qu’il assure, mais aussi et surtout dans le contexte africain, par sa capacité à donner aux jeunes la capacité de s’exprimer et de faire valoir leurs talents et leurs énergies, sans être obligés d’alimenter les flux migratoires.

Ces potentialités ne pourront se concrétiser, ont conclu Mme Ebaneth et M. Garau, sans la mise en place d’un dispositif d’accompagnement efficace des artisans et petites entreprises. D’où la pertinence et la nécessité d’une chambre de métiers et de l’artisanat au Gabon dont la couverture nationale devra être assurée par des ramifications territoriales de proximité. Ainsi que le Président Stalter l’a signalé à son interlocutrice, l’APCMA est prête à mobiliser son réseau des CMA et les artisans français dans le cadre d’un projet comme celui que porte le MPMEENIJ, dans la durée et en faisant appel à toutes les compétences pour inscrire cette démarche dans la coopération décentralisée franco-gabonaise.

Plus d’informations